Cette série photographique se concentre sur le paysage post-industriel de villes telles que SaintÉtienne, Roanne, Tarare ou Thiers, ayant subies de larges transformations après la fin de l’ère industrielle en France. Venant d’une ville populaire (Saint-Étienne), je suis sensible à ce type d’espaces en constantes mutations, à ce rapport entre Industrie et Nature et aux rapprochements qui s’opèrent entre ces deux types d’espaces : des ambiances de villes fantômes à la lisière de l’urbain, des lieux de passage, des traces d’activité humaine qui peuvent y subsister. Autant d’éléments que Walker Evans définit comme « ce qui est en train de s’évanouir dans l’histoire » . Je cherche à faire une sorte « d’état des lieux » de ces paysages, m’inspirant dans mon approche et mon cadrage du « Style Documentaire » et des pratiques post-documentaires qui en sont issues, notamment les missions de la DATAR et de l’Observatoire du Paysage (John Davies, Thibaut Cuisset, Geoffroy Mathieu…).