Ma recherche personnelle est constituée d’images à la fois fixes et en mouvement.

Ce qui m’intéresse dans la photographie et le film, ce sont les multiples passerelles pour établir simultanément un rapport entre documentaire et subjectivité. Je mène depuis trois ans un travail riche en expérimentations diverses qui se concrétise aujourd’hui par un regard sur le paysage urbain et périurbain. Pour moi la photographie et le film ne peuvent  se défaire de son objet,  c’est-à-dire d’une confrontation entre la réalité du terrain et l’interprétation et le regard qui se posent sur elle.  La question principale qui traverse mon travail vidéo et photographique consiste à se demander :  

Comment habitons-nous l’espace ?

La réponse est dans ces espaces creusés dans le silence où demeure un vide angoissant. Ces photographies silencieuses, nous amènent inexorablement dans un certain mutisme. Les paysages que je photographie sont fixés dans le temps, comme une impossibilité de mouvement dans l’image où le paysage devient scène.  Je retranscris ces paysages avec une vision poétique, un peu triste dont la tonalité des couleurs rappelle la peinture, ces choix plastiques donnent une ambiance, par le cadrage les architectures deviennent des décors. Aujourd’hui je m’intéresse aussi à l’édition, en fabriquant des objets éditoriaux dont textes et images amènent à des microfictions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EN:

My personal research mainly consists in still and moving images. What particularly interests me in the fields of photography and film are the multiple bridges which simultaneously establish a connection between documentary and subjectivity.

For the past three years, I have been carrying out an elaborate work in various experiments. This work is today taking shape trough having a specific look at the urban and peri-urban landscape.

For me, photography and film cannot abandon its object i what I mean is that the object is the confrontation between the reality and the interpretation as well as the point of view that is given on it. The main question that runs through my video and photographic work is the following: 

HOW DO WE INHABIT SPACE?

The answer lies in these spaces dug in silence where an anguishing emptiness remains. These silent photography’s relentlessly lead us to a quietness.

The landscape that I take pictures if are fixed in time, like an impossible movement in the picture where the landscape becomes a stage.

Through my photographic eyes, I tend to focus an urban and industrial landscapes, whose architectures transform into decorations looking like a cardboard cut-out.

I translate these landscapes into a poetic vision, a little sad one whose hues allude to paintings. These choices convey to a special and unique atmosphere. 

Today, I am also keen on publishing while making editorial objects leading to microfictions.